20
sept
11

L’accident

.

Ah, l’accident! L’accident de dessin. Quand il survient, c’est toujours là où je m’y attends le moins, quand la scène m’ennuie, que c’est gras comme de la crème au beurre, ennuyeux, habituel, redondant, que je ne peux m’en dépatouiller… Alors il arrive, l’accident. C’est le trait foiré qui prend soudain un sens nouveau et ouvre des perspectives excitantes pour le futur! C’est la tâche qui donne soudain à la case l’équilibre qui lui manquait. C’est le pinceau qui refuse d’obéir. Et là, les gars, franchement, le dessin c’est mystique.